Home / Electronique / Test du thermostat électronique Floureon Modèle C8

Test du thermostat électronique Floureon Modèle C8

Présentation du thermostat électronique modèle C8

Le Floureon modèle C8 est un thermostat électronique chinois. Il est peut coûteux environ 20 Euros reste a savoir si pour ce prix il fonctionne correctement .

Voici la boite :

La boite est simple mais pas low cost , suffisante pour finir a la poubelle de toute façon .

Voici ce que l’on trouve a l’intérieur:

l’ensemble est plutôt bien emballé et bien protégé , on devine le thermostat emballé dans du papier bulle sous la notice .

Ce qu’il y a à l’intérieur :

On trouve a l’intérieur :

  • Une sonde de température avec une longueur de câble de 3 mètres .
  • Une notice en anglais .
  • 2 vis de fixation M4x25.
  • Le thermostat .

La notice :

La notice tient sur une feuille A4 de papier glacé imprimée des deux cotés dans le sens paysage. Elle est entièrement en anglais , c’est un anglais technique assez simple , un niveau scolaire d’anglais vous suffira pour la comprendre .

Le thermostat :

Le thermostat est blanc avec 5 boutons .Il ressemble assez a ce que l’on peut trouver en appareillage électrique dans les maisons .Du coup on peut penser l’intégrer dans une prise de électrique à l’intérieur d’une maison ou d’un appartement .

A l’arrière on trouve les indications de connexion :

La sonde qui se connecte en T1 et T2 sur un connecteur un peu plus petit . Il faut reconnaitre que c’est bien pensé car ça évite de confondre avec l’autre connecteur plus gros dans lequel la puissance doit circuler . On imagine bien le résultat si on venait a connecter le 230 VAC sur la sonde de température .

Le connecteur de puissance sur lequel on vient brancher les fils d’alimentations et la charge ( LOAD ) en L1 et N1 . Le Thermostat n’a rien besoin de plus , il s’alimente directement en 230 VAC et fourni l’énergie a la charge directement dans la limite de 16A comme c’est indiqué dessus .

Un rapide calcul (P=UxI ) permet de voir que l’on peu piloter un peu plus de 3600 Watts .

On remarque également une plaque a l’arrière ( la partie noire) en métal . Elle a un rôle de fixation , elle se démonte se fixe et permet d’installer le thermostat dans l’emplacement.

Jettons un coup d’oeil sur la notice de montage :

La notice est assez clair sur le montage , il faut tout d’bord démonter le tour ( Polycarbonate bezel unit ) déclipser la plaque en métal et installer les vis M4 pour fixer cette console ( plaque en métal noir ) sur votre mur par exemple .

En pratique ça donne ça :

Il faut declipser les pattes en plastique avec un peu de précaution pour enlever le tour , je n’ai rien cassé en démontant ce qui est plutôt un bon point . Une fois démonté, voici ce que vous devez avoir , si il y a plus de morceau … il y a un problème 🙂 .

On remarque une sonde sur la partie basse du thermostat ( faites y attention ) . Sans avoir regardé la notice il semble qu’il y ai une sonde déjà intégré au thermostat il ne dois donc pas nécessité de sonde externe pour fonctionner , mais ça reste a vérifier car je découvre en même temps que j’écris .

La sonde vue de plus prés :

Il s’agit probablement d’une thermistance ( NTC ou PTC ) vu qu’il n’y a que deux fils .

il faut ensuite declipser la plaque arrière en appuyant sur la patte en plastique comme ci dessous :

Puis faites glisser la plaque arrière vers le bas comme ici :

Voila , la plaque est sortie 🙂

Vous pouvez y mettre les vis de fixations comme ci dessus . Les vis de fixation rentre juste , j’ai du forcer un peu sur une pour la mettre .

 

Mettons le sous tension

Dans un premier temps je vais y mettre l’alimentation en 230 VAC comme ci dessous :

Le thermostat s’allume comme ci dessous :

Le rétro-eclairage vert donne bien , tout est très lisible , l’affichage devient un peu moins précis a partir du moment ou on est a un angle de vue assez important , c’est encore plus flagrant avec le rétro éclairage éteint comme ci-dessous :

On. voit également une petite ombre qui est due a la distance entre l’afficheur et la plaque de fond. Rien de bien méchant l’aspect est simple mais plutôt réussi esthétiquement ( a mon goût ).

Parcourons un peu la documentation :

Voici ce que nous dit le constructeur :

Electrique:

  • Il s’alimente de 85 à 250VAC .
  • La sonde interne permet une mesure de 0 à 40 °C .
  • Il est réglable de 5°C a 35°C.
  • La résolution d’affichage est de 0,1°C.
  • Le réglage se fait par pas de 0,5°C.
  • La sonde externe mesure de 0 ° C à 99 °C.
  • La température est réglable avec la sonde externe de 5°C a 95 °C.
  • La sonde est une NTC ( thermistance a coefficient négatif )de 10 Kohm .

Mode de fonctionnement :

  • Il est programmable sur 5 jours + 2 jours (5 jours semaine et programmation  différente pour les deux jours de week end ), 6 jours + 1 jours ou 7 jours ( tout les jours la même programmation .
  • Il possède un système de contrôle parental pour éviter que les enfants puissent le dérégler.
  • L’horloge continue a fonctionner si l’électricité est coupée.
  • Il offre 3 modes de fonctionnement , avec la sonde interne , avec la sonde externe , avec les deux sonde ce qui permet de couper le chauffage si la température extérieur est supérieur a la température intérieur par exemple .
  • Un mode manuel et un mode automatique .Le mode manuel permettant un fonctionnement simple avec une température  de consigne . Le mode automatique permet lui d’ajuster la consigne programmée en fonction des jours .

Voici pour les principales caractéristiques de la doc constructeur .Il y a plus a lire dont un trouble shooting ( index des pannes et leurs solutions ).

Regardons ce qu’il a dans le ventre.

Nous allons ouvrir ce thermostat électronique pour regarder ce qu’il a dans le ventre .La première partie de l’ouverture se fait assez facilement , il suffit de dégraffer quelques pattes en plastique.

Comme on le voit ci – dessus le thermostat s’ouvre en deux parties . Une partie avec un microcontrôleur avec sa batterie une autre avec les connecteurs arrière et l’alimentation . Le tout est séparé avec une petite plaque époxy qui sert visiblement d’isolant entre la carte micro et l’alimentation . Un connecteur HE10 au pas de 1,27 mm effectue la liaison entre les deux cartes . On devine les signaux qui circulent dans ce câble :Une alimentation pour la carte micro et l’affichage , le pilotage de la sortie et la sonde extérieur.

La carte microcontroleur

Le microcontrôleur est un G80F910 avec un peu de recherche j’ai pu trouver sa documentation . C’est un petit microcontrôleur qui existe en plusieurs version avec des mémoires programme de différentes tailles. Ce microcontrôleur est chinois on devine quand même les informations dans la documentation même si j’avoue qu’une documentation en anglais se montre plus docile .

Voici les différentes version :

On a sur ce tableau un petit detail des péripheriques intégrés a l’interieur . On remarque immediadement un péripherique dédié a l’affichage , ce qui est un choix judicieux si on ne souhaite pas faire des centaines de ligne de code pour le faire fonctionner avec les risque de bug qu’un programme peut comporter .

Le détail des périphériques :

Ce n’est pas trés lisible je vous l’accorde mais on peut quand meme deviner quelques informations ici . En ce qui concerne l’horloge , il supporte un quartz de 32768khz il est d’ailleurs monté sur sa carte électronique ici :

Ce quartz est utilisé pour le temps , l’horloge interne qui nous permettra de savoir l’heure qu’il est et surtout que cette horloge soit fiable dans le temps ( qu’elle ne perde pas ou ne gagne pas quelques secondes ou plus par jours ) .

Il s’alimente en 5 V ( 3,6 – 5,5 ) on a deux options soit l’alimentation est directement en 5 v soit il y a un petit régulateur sur la carte  .Il peut être sous la forme d’un SOT23 ( petit composant 3 pattes en dessous du quartz ) vu que le microcontrôleur et l’affichage ne doivent consommer que quelques millièmes d’Ampère .

il possède une horloge interne type RC , il s’agit d’un périphérique oscillateur qui permet d’obtenir un horloge de plusieurs MHZ sans passer par un quartz externe . Elle a comme désavantage d’être peut précise mais la seule précision que l’on demande ici est celle du temps qui est géré par le quartz de 32768 KHZ. On voit d’ailleurs ici qu’il n’y a pas de quartz autre que le 32768 KHZ , c’est donc cette horloge la qui est utilisé elle est cadencé a 12 MHZ .

Le port de programmation ci dessous (JTAG) et vous avez certainement remarqué la batterie lithium monté sur support ce qui permet de la changer facilement , c’est plutôt un gentille attention de la part du constructeur au vu de la vingtaine d’euros du prix de vente de ce thermostat numérique .

La face avant :

J’ai pu extraire la face avant moyennant le démontage de quelques vis .

On voit les boutons et une lamelle de connexion souple pour l’écran LCD . Ça explique pourquoi le constructeur a choisi une finition OR chimique pour sa carte électronique plus chère qu’une version seulement étamée . La fine couche d’or sur la carte électronique permet d’améliorer la connexion avec les lamelles et les boutons poussoirs et surtout d’éviter que l’oxygène de l’air et l’humidité n’attaque les pistes .Si il n’y avait pas cette OR chimique les boutons ne fonctionneraient pas longtemps et l’écran non plus .

Faites attention si vous démontez une façade avec ce type de connexions ne mettez JAMAIS les doigts dessus  et ne mettez aucun produit !! la couche d’OR est très fine et vous l’endommageriez . s’en suivrai des problèmes de fonctionnement

La façade arrière :

Une fois la plaque époxy isolante retirée on aperçoit l’alimentation et l’étage de sortie

 

Le problème c’est que la plaque électronique a été insérée dans la partie arrière et les connecteurs soudés après . Du coup le connecteur est en appuie sur la partie plastique ce qui rend le tout tres rigide mais pas simple a démonter .

Je vais donc devoir dessouder les connecteurs dans le fond du boitier avant d’espérer sortir la carte électronique d’alimentation / sortie .

Voila qui est fait ! Je ne vous cache pas que j’ai un peu galéré parce que le trou du connecteur est presque a la même taille que la patte du coup ça ne laisse pas beaucoup de jeu pour le retirer .

On voit donc mieux cette carte d’alimentation / sortie .En ce qui concerne l’alimentation c’est plutôt mieux que ceux a quoi je m’attendais , il y a une protection contre les surtensions ( VDR ) , le petit composant bleu (NON ce n’est pas un condensateur ! ) . Une alimentation a découpage standard mais munie d’un circuit spécialisé , elle n’est donc pas ” Low cost ” il y a possibilité de faire moins chère que ça, mais beaucoup plus fragile avec deux transistors et un montage auto oscillant , c’est généralement ce que l’on trouve dans les alimentations de lampe a LED .Il faut noter que c’est d’ailleurs toujours elle qui rend l’âme sur celle – ci ( pour ne nommer qu’elles ).

Le composant de gestion est un LNK564 , si vous prenez le temps de regarder la documentation vous verrez qu’il se monte avec peu de composants . Il intègre tout a l’intérieur et est préconisé pour les alimentations de 3 Watts . La consommation de se petit thermostat est bien inférieur a ça , ce qui lui donne une chance d’être robuste malgré son prix assez faible .

L’étage de sortie

L’étage de sortie est sans surprise faite avec un relais et un contact 16 A Max . Je n’ai pas pu trouver de documentation sur ce relais , il n’est donc pas facile de savoir quelle  sont ses caractéristiques . Cependant les fabricants de relais on cette tendance optimiste avec leurs produits et ils vous donne ,la plupart du temps, un courant commutable dans l’extrême limite ( et 2 ou 3 fois après fini ! )

. Si vous connectez une charge résistive ( résistance chauffante )et que vous voulez le garder en vie longtemps , a mon humble avis n’excédez pas les 10 A  .Si vous avez une charge inductive, ATTENTION ! Le courant pour un moteur a la commutation sera de 7 fois le courant nominal , vous ne pouvez plus commutez que 2 ou 3 Ampères . C’est pire si c’est un transformateur car ce courant peut monter a 20 fois le courant nominal !

Si vous voulez commuter une charge plus grosse que le thermostat peu accepter je vous conseil de relayer la sortie avec un second relais pour protéger la sortie de votre thermostat .

Pour conclure :

C’est globalement un bon produit  au vu de sont prix vraiment abordable , les connecteurs et la boite son de bonne qualité et le fonctionnement globale est bon . Il est simple a utiliser et peut encombrant .Le seul petit défaut est la sortie , il faudra mettre un relais supplémentaire si vous voulez commuter une charge importante et le garder en vie longtemps .

 

 

Ou vous en procurer un ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Top